Aller au contenu

« Pour une intégration réussie »

Marie-Hélène Alarie
Le Devoir

« L’Université de Montréal (UdeM) est fréquentée par de plus en plus d’étudiants qui n’ont pas le français comme langue d’usage et “ il faut être innovant et trouver de nouvelles façons de les accueillir ”, lance d’emblée Monique C. Cormier, professeure titulaire, vice-rectrice associée à la langue française et à la francophonie au vice-rectorat aux affaires internationales et à la francophonie. »

« Bien sûr, des cours de français existent, mais il faut d’autres façons de donner accès à la langue française, et c’est ainsi que le programme de jumelage linguistique a vu le jour l’an dernier à l’UdeM. “ Ce programme fait en sorte de jumeler un étudiant qu’on appelle mentor à un étudiant non francophone qui étudie au cycle supérieur ”, explique celle qui est également la directrice du Bureau de valorisation de la langue française et de la francophonie. Chaque année, l’UdeM accueille des étudiants qui, en sciences fondamentales, vont venir passer quelques sessions dans un laboratoire ou avec un professeur en particulier. Ce sont les mentorés : “ Cette année, ces étudiants proviennent de 13 pays, ajoute-t-elle. Pour eux, le français est une troisième ou même une quatrième langue. ” Ce projet de jumelage a été conçu afin d’accompagner les étudiants pour faire en sorte qu’ils puissent fonctionner en français à l’UdeM au quotidien. »

Lire l’article complet sur le site du journal Le Devoir.

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Abonnement aux commentaires via RSS