Aller au contenu

« Le dictionnaire papier, en voie d’extinction? »

Anabel Cossette Civitella
Le Devoir

« Le dictionnaire papier n’est plus essentiel, même aux intellectuels. En ces temps de ressources numériques gratuites, on pourrait croire que les volumes imposants aux pages de papier bible servent davantage de support d’écran d’ordinateur, de presse-livres ou d’herbier que de références. »

« Et pour cause, puisque beaucoup de dictionnaires fiables — et gratuits — existent en ligne. CRISCO de l’Université Caen Normandie pour les synonymes, la Banque de dépannage linguistique de l’Office québécois de la langue française (OQLF) pour les difficultés de la langue, Merriam-Webster pour l’anglais et Larousse pour les références encyclopédiques en français, par exemple. »

Lire l’article complet sur le site du journal Le Devoir

« Décès de Jean-Claude Boulanger, ardent défenseur du français québécois »

Jean-François Nadeau
Le Devoir

Jean-Claude Boulanger
(Photo : Université Laval)

« Son travail a permis de légitimer certains usages de la langue au Québec. Le linguiste émérite Jean-Claude Boulanger, à qui l’on doit notamment Le Dictionnaire québécois d’aujourd’hui, est décédé à la suite d’un accident le 19 janvier. Il avait 71 ans. Pour lui, les Québécois n’avaient pas à rougir de leur langue. »

« “Pour le Québec, c’est une figure marquante, cela est certain”, dit la linguiste Hélène Cajolet-Laganière. Après avoir travaillé à l’Office québécois de la langue française (OQLF), il avait enseigné dans plusieurs universités, au Québec comme à l’étranger. Ses recherches portaient sur l’histoire des dictionnaires et de la lexicographie, sur la norme et la variation du français, sur la formation des mots et sur la dynamique des rapports entre les noms communs et les noms propres. “Il a travaillé dans l’ombre presque toute sa vie, mais il fut un pionnier dans ces domaines”, croit Hélène Cajolet-Laganière, en soulignant que son apport pour le Québec est majeur. »

Lire l’article complet sur le site du journal Le Devoir.

Consulter la liste des publications de Jean-Claude Boulanger.

« L’OQLF tient compte de l’évolution du Québec »

Monique C. Cormier
Le Devoir

Office québécois de la langue française« Parce que, tel un cardiologue, l’Office québécois de la langue française traite du cœur même de l’identité québécoise, la langue française, ses interventions provoqueront toujours une gamme de réactions allant de l’approbation à la réprobation, comme c’est le cas pour la politique de l’emprunt linguistique adoptée en janvier 2017. »

« Au-delà des arguments sensés qu’on peut avoir de part et d’autre, je dois dénoncer cependant les accusations qui cherchent à miner la crédibilité de l’Office : retour à la case départ des années 1960, ouverture des vannes à l’accueil des anglicismes, détournement de la mission, asservissement volontaire et, bien sûr, tout cela, en “catimini”, car ce sombre complot ne pouvait se tramer ouvertement. »

Lire l’article complet sur le site du journal Le Devoir.

« Le français, c’est dans l’ADN de l’UdeM: un jeu-concours à votre image! »

Martin Lasalle
udem
nouvelles

Le recteur, Guy Breton, et Monique Cormier.

Le recteur, Guy Breton, et Monique Cormier. (Photo par Amélie Philibert)

« Le Bureau de valorisation de la langue française et de la Francophonie vous convie à participer à un concours d’égoportrait à l’occasion de la campagne Le français, c’est dans l’ADN de l’UdeM. »

[…]

« Afin de célébrer et de promouvoir l’usage de la langue de Molière dans toutes les sphères de la vie universitaire, le Bureau de valorisation de la langue française et de la Francophonie (BVLFF) organise un jeu-concours intitulé “Mon plus bel égoportrait pour le français”, à l’occasion de la campagne Le français, c’est dans l’ADN de l’UdeM, qui se tient du 25 septembre au 6 octobre. »

[…]

« Pour la directrice du Bureau de valorisation de la langue française et de la Francophonie, Monique Cormier, la campagne et le jeu-concours “s’inscrivent, comme par les années passées, dans la volonté et l’engagement de l’Université de réaffirmer son caractère francophone et français. Et la rentrée constitue un bon moment pour rappeler aux nouveaux étudiants et aux nouveaux employés que le français est dans l’ADN de l’UdeM”. »

Lire l’article complet sur udemnouvelles.

Aller sur le site du jeu-concours.

« Monique Cormier nommée directrice intérimaire à la Direction des affaires internationales »

udemnouvelles

« Professeure au Département de linguistique et de traduction et vice-rectrice associée à la langue française et à la Francophonie, Monique Cormier assure depuis la mi-juillet l’intérim à la Direction des affaires internationales. »

« Titulaire d’un doctorat de l’Université Sorbonne Nouvelle–Paris 3, la professeure Cormier a mené des recherches en terminologie et en métalexicographie, notamment sur les filiations des dictionnaires européens. Ses travaux ont été largement reconnus, notamment par la Société royale du Canada dont elle est membre ainsi que par l’Ordre national du Québec et l’Ordre des Palmes académiques de France, dont elle est chevalière. En 2011, elle a été la première femme à recevoir le Prix d’excellence académique de l’Association canadienne des professeures et professeurs d’université. »

Lire l’article complet sur udemnouvelles

« Ces personnalités de l’UdeM qui font rayonner la langue française »

udemnouvelles

« Il y a tout juste 40 ans, le 26 août 1977, la Charte de la langue française, communément appelée “loi 101”, était adoptée. Cette loi a fait du français la langue de l’État et la langue normale et habituelle du travail, de l’enseignement, des communications, du commerce et des affaires. »

« Afin de célébrer le 40e anniversaire de cette pièce maîtresse de la politique linguistique du Québec, le ministère de la Culture et des Communications a décidé d’honorer 40 personnalités québécoises pour leur apport au rayonnement de la langue française dans la province et à l’étranger. »

« Parmi elles figurent François-Albert Angers, Michel Bergeron, Jean-Claude Corbeil, Monique Cormier, Pierre Demers et Robert Dubuc, dont la vie est ou a été liée à l’Université de Montréal. »

Lire l’article complet sur udemnouvelles

« L’Observatoire de la Francophonie économique est lancé! »

udemnouvelles

Logo AUF« Mieux connaître l’espace économique francophone. Voilà la raison d’être du nouvel Observatoire de la Francophonie économique, lancé au cours d’une table ronde organisée ce matin à l’occasion de la 23e Conférence de Montréal en présence notamment du sous-ministre adjoint au commerce extérieur et Export Québec du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Jean Séguin; de l’administrateur de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Adama Ouane; du recteur de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), Jean-Paul de Gaudemar; de la chancelière de l’Université de Montréal, Louise Roy; et du recteur de l’UdeM, Guy Breton. »

« Ce nouvel observatoire, créé par l’Université de Montréal en partenariat avec le gouvernement du Québec, l’AUF et l’OIF, sera dirigé par Marcel Boyer, professeur émérite du Département de sciences économiques de l’UdeM. »

« Le projet a été mené par le Vice-rectorat aux affaires internationales et à la Francophonie de l’Université. “Ce projet témoigne d’une vision ambitieuse de la Francophonie et permet à l’Université de Montréal d’affirmer son appartenance au monde francophone”, a mentionné Monique Cormier, vice-rectrice associée à la langue française et à la Francophonie, et instigatrice du projet. »

Lire l’article complet sur udemnouvelles

« Monique Cormier est élue au conseil d’administration de l’AUF »

udemnouvelles

« La 17e Assemblée générale des institutions membres de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) s’est tenue à Marrakech (Maroc) du 10 au 12 mai, en présence de 678 universitaires venus du monde entier. Elle s’est achevée par le renouvellement de ses conseils d’administration et associatif, et par la nomination de son nouveau président. »

« Monique Cormier, vice-rectrice associée à la langue française et à la Francophonie à l’Université de Montréal, a ainsi été élue au conseil d’administration de l’Agence pour un mandat de quatre ans. Ce conseil réunit à la fois des représentants universitaires, au nombre de 16, et des représentants des États et des gouvernements. Mme Cormier occupera l’un des deux sièges réservés aux Amériques. »

Lire l’article complet sur udemnouvelles

« L’UdeM, partenaire de l’Organisation internationale de la Francophonie »

Marilou Gagnon
udemnouvelles

« Le 24 février dernier, l’Université de Montréal accueillait pour la première fois un bénévole du programme de volontariat international de la Francophonie de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Ainsi, l’Ivoirien Didier Kouakou passera la prochaine année à titre de chargé de communication Web et nouveaux médias au Bureau de valorisation de la langue française et de la Francophonie. »

[…]

« Monique Cormier, vice-rectrice associée aux affaires internationales et à la Francophonie, explique ce que représente pour l’UdeM cette première participation comme structure d’accueil du programme de volontariat. »

Lire l’article complet sur udemnouvelles